Bonjour, c’est moi la numéro 2 !

NUMBER2

J’ai un grand-frère (que j’adore), je suis la cadette, et donc logiquement la numéro 2 par ordre de naissance. Sauf que j’ai l’impression d’être ce « numéro 2 » à longueur de temps. Mon père m’aime, je ne peux pas le nier. Il a été/est un bon père, s’est occupé de nous, nous sortait le week-end, il a toujours répondu à mes appels aux secours quand j’étais au plus mal, quitte à traverser la ville d’est en ouest, à pieds, pour venir me rejoindre. Pourtant, je souffre de la différence qu’il fait entre mon frangin et moi. Je croyais que ça me passerait avec le temps, mais c’est faux. Aujourd’hui encore, je me suis sentie triste et en colère à cause de cette préférence parfois flagrante qu’il porte à mon aîné.

Il le sait. Je lui ai déjà dit, à chaque fois il rit ou dit que c’est faux. Comme si c’était moi qui me faisait des idées, mais alors pourquoi d’autres personnes le remarquent aussi et le lui ont déjà dit ? Selon lui, il ne fait aucune différence entre mon frère et moi-même. J’ai perdu espoir de lui ouvrir les yeux à ce sujet. Pourtant, ça me bouffe. C’est une constatation qui me rend malheureuse et qui me donnerait envie de balancer des trucs contre les murs. La plupart du temps, j’évite d’y penser. (Cela ne me rend pas mal au quotidien et on a plutôt une bonne relation). Sauf quand tout ça me saute au visage comme aujourd’hui…

J’ai peur de reproduire la même chose le jour où je serais maman. Je m’aperçois que quand je m’occupe d’une fratrie lors de gardes d’enfants, ou de mes animaux, je suis extrêmement attentive à ne pas privilégier l’un et léser l’autre. J’ai cette crainte que si je n’accorde pas l’exacte attention à chacun, l’autre se sente peiné, mis de côté, oublié.

Je sais désormais que ça ne changera pas. Pas de ce côté là en tout cas. En revanche, en amour, peut-être. J’aimerai cesser d’être le numéro 2, celle qui passe après les plans de carrière. Oui, j’ai l’espoir qu’un jour je serai la numéro 1. Dans quel domaine, et pour qui, je ne sais pas, mais le positif de la situation reste que j’ai développé une certaine force de caractère. Tout n’est donc pas perdu…

Publicités

15 réflexions sur “Bonjour, c’est moi la numéro 2 !

  1. Sara dit :

    Hello !

    Je suis sûre que ton père ne te considère pas comme son numéro 2 :) c’est juste une impression que tu as car tu ne reçois pas ses attentions ou son amour de la manière dont tu le voudrais. Dans ma famille, on est cinq enfants et j’avais tendance à penser que mes parents aimaient plus un que les autres mais en vrai, ce n’est pas la vérité. Ils nous aiment tous mais ce n’est pas le même type de relation qu’ils entretiennent avec chacun d’entre nous. C’est tout.
    Pour ma part, je suis l’aînée et parfois j’ai l’impression d’être délaissée parce qu’ils veulent me responsabiliser etc et parce que je suis majeure et tout mais au fond, je ne m’en fais pas. Je sais qu’ils m’aiment et que je n’ai pas besoin de m’apitoyer sur mon sort ou d’attendre quoi que ce soit en retour de leur part. J’ai la chance d’avoir une grande famille unie, avec qui je m’entends bien malgré les chamailleries etc. On s’aime tous mais d’une manière différente et la compréhension ainsi que la communication sont les clés d’une bonne relation durable dans le temps. En amour comme en amitié. :)
    Je profite juste de chaque instant passé avec eux. Ca me suffit amplement.

    xoxo
    Sara

    • Linaa dit :

      Hello :)

      Merci pour ton commentaire. C’est peut-être effectivement que les relations peuvent différer d’un enfant à l’autre… J’imagine oui qu’être l’aînée d’une grande fratrie n’a pas du être toujours simple. Quel que soit notre ordre de naissance, trouver sa place est rarement simple.
      J’essaie aussi de profiter du meilleur et de mettre le reste de côté, même s’il y a des moments où c’est plus difficile qu’à d’autres…

      Des bisous et bonne soirée !

  2. Les Petits Bavardages de Magalie dit :

    J’avoue que parfois j’ai un peu le même sentiment face à ma sœur avec mes parents, peut être en raison du fait qu’elle est déjà maman 2 fois. Pour autant, j’ai aussi mes petits moments avec ma mère car on bosse dans le même lieu (mais pas ensemble ni directement) et qu’on a donc des points communs.
    Mais je le constate aussi avec mon neveu et ma nièce, ma sœur est beaucoup plus souple et passe beaucoup plus de choses à cette dernière et ça me fait mal au cœur pour mon neveu qui se fait souvent engueuler pour rien … pour autant, je sais qu’elle les aime tous les deux.
    Idem pour mon oncle largement favorisé par rapport à ma mère … alors que c’est un sombre c** profiteur.
    Un peu flippant de faire ce constat c’est sur ! Mais voyons le bon côté, le fait de le voir nous incitera sans doute à agir différemment.
    Bisous et bonne après-midi :)

    • Linaa dit :

      C’est ça qui est complexe, savoir qu’on est aimée… mais qu’il y a quand même des petits trucs qui nous font voir et sentir que c’est différent. Je compatis pour ta mère, j’ai une cousine qui a le même schéma familial. Dans un sens je m’estime heureuse car j’ai un frère adorable, lui-même était malheureux de voir que j’allais pas très bien. Dans tous les cas, je me dis que oui, il y a du positif à retirer de tout ça ;)

      Bisous et bonne soirée à toi :)

  3. dismoilalala dit :

    Hey :) Je suis personnellement la numéro 1 donc peut-être que mon avis est un peu faussé mais je te le dis quand même. Je pense que ton père est plus proche de ton frère parce que c’est d’abord un garçon plus que parce qu’il est numéro 1. Je sais que ma mère est plus proche de moi qu’avec mon frère et mon père est plus proche de mon frère que de moi parce qu’on a chacun des intérêts différents… Je vais pas faire du bricolage avec mon père mais quand j’ai besoin de lui, il est là. Ma mère, je partage tout avec elle, c’est logique : c’est une fille comme moi.
    Si ton père est proche de ton frère ne lui en veut pas trop non plus, c’est parce qu’il se revoit jeune garçon je pense. Il revoit ses jeunes années. C’est plus compliqué pour lui de comprendre sa fille parce qu’il n’a jamais vécu ce que tu vis. Je n’ai pas de solution à t’apporter hors mis le fait de ne pas penser que c’est parce que tu es numéro 2 mais plus parce que tu es une fille. (Et oui les clichés sont toujours et le seront encore pendant longtemps).
    Bisous !

    • Linaa dit :

      Ce n’est peut-être pas faux, j’ai aussi ce sentiment parfois, peut-être fondé. Il est vrai que je suis bien plus proche de ma mère. On a deux caractères qui s’accordent mieux. Peut-être que certains pères sont assez maladroits avec leur fille…
      Merci pour ton message en tout cas, il me permet de relativiser ;)

      Bisous !

  4. Ginie dit :

    Ah voilà pourquoi ce Tweet aussi … et dis moi… est ce que je pourrais avoir des détails en privé pour que je te donne un avis ?! Quoi qu’il en soit je dirais que peut-être cette différence est due au fait qu’il soit un gars ?! (Les garçons ont toujours un avantage c’est nul… tout ça car soit disant une fille c’est plus fragile, ça peut rentrer à la maison enceinte blabla 😡) … et puis les caractères, les affinités, etc… Il t’aime et c’est ça que tu dois retenir ma chiriie ❤

    • Linaa dit :

      Oh, non, le tweet c’est encore autre chose. A l’occasion, je te dirai certains détails en privé oui ;) Oui, je pense que le fait que ça soit un gars change aussi la donne, ne serait-ce parce qu’il peut davantage s’identifier à lui… Oui, je sais au moins qu’il m’aime et, au fond, je sais que c’est l’essentiel… ❤

  5. aroulettes dit :

    il est touchant et bouleversant ton ressenti …et tu l’exprime merveilleusement bien…
    je pense que justement à partir du moment où tu as mis les mots dessus, tu peux aussi travailler dessus en prenant confiance en toi…(bon ça fait un peu psy comme phrase désolée)…
    ce que j’veux dire c’est que ton papa du mieux qu’il a pu t’a aimé et t’aime encore…apres la relation fils/père n’est oas pareil que fille/père…
    et puis il y a ce que l’on donne et comment percoit l’autre a qui j’ai donné…
    j’ai 3 enfants…je les aime tout les 3 pareil, pareil MAIS différemment! différemment par qu’ils sont tout les 3 differents, uniques…ont pas les même besoin forcement…l’un peu demander plus d’attention pour un truc alors que l’autre va y arriver tout seul et le lendemain je passerais plus de temps pour l’autre pour autre chose…
    eux aussi parfois on eu se ressentit de « moins » ou de « tu passes en second »…alors que pour moi, en tant que maman, ça voulait dire, j’ai confiance en toi, là tu peux tout seule, je suis pas loin je suis à coté, mais là ton frere ou ta soeur a un peu plus besoin de moi…
    je ne met pas en doute ton ressenti, je ne doute pas de la douleur que ça peut te faire parfois, juste….essaie de prendre confiance en toi…te dire que c’est pas parce que tu as ressenti ça vis à vis de ton papa , que ça va se produire sur tout le reste…à toi te briser le shéma…;)
    desolée…un peu long mon commentaire …allez courage ;)

  6. Melody dit :

    Hello !
    Je me permets de réagir car je ne suis pas vraiment d’accord avec les commentaires que tu as eus sous ton article.
    Oui, des parents font des différences entre leurs enfants, et non, ce n’est pas juste une impression, si tu le ressens, tu as des raisons de le penser.
    Chaque enfant d’une fratrie n’a pas les mêmes parents, même si biologiquement, ce sont les mêmes. Si tu en as déjà parlé à ton père et qu’il ne veut pas l’admettre, je pense en effet que ce sera difficile qu’il l’admette un jour.
    Dans ce cas, c’est à toi de faire un travail pour accepter cela et que tu puisses vivre avec sans que cela te fasse du mal. Les raisons pour lesquelles ton frère passe avant sont inconnues, elles sont sûrement en lien avec l’enfance de ton père, dont les parents agissaient très certainement de la même manière ! Et comme j’ai pu lire dans tes commentaires, c’est assez fréquent des deux côtés de ta famille d’avoir toujours un préféré sur deux enfants. Ce n’est pas un fonctionnement très sain malheureusement.
    Comme tu le dis, tu fais toujours attention à ne pas reproduire cela. Et c’est le signe, je trouve, que tu es sauvée :) Tu te rends compte, tu te remets en question, tu vas faire attention avec tes enfants. C’est un bon signe. Ton père ne s’est jamais remis en question et ne le fera pas apparemment. Ce n’est qu’en réfléchissant sur tout ça qu’on arrive à casser les schémas. Lorsque tu auras des enfants, je te conseille de te faire aider si tu vois que tu n’arrives pas à ne pas reproduire. Parfois, c’est très difficile de sortir de ces schémas, même si on le veut très fort.
    Je pense bien à toi et prends soin de toi.

    • Linaa dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Et oui, c’est malheureusement quelque chose d’assez fréquent, notamment du côté de ma famille paternelle en fait, où les pères ont un rapport plus fort avec leurs fils… Merci pour tes mots et tes conseils, ça me va droit au coeur <3

  7. Emma June dit :

    Ton sentiment est une des raisons pour lesquelles je n’ai (et ne veux) qu’un enfant.
    Ce sentiment de ne pas être aimé « comme il faut », d’être l’autre, le 2ème (ou +), je suis certaine que les parents ne s’en rendent pas compte, qu’ils aiment tous leurs enfants différemment mais je ne voudrais pas par inadvertance préféré l’un ou l’autre et engendrer ce sentiment qui rend tellement triste.

    • Linaa dit :

      Oui, je comprends. Après, quel que soit le schéma familial, il est de toute façon très difficile de « contenter » tout le monde. Je ne me sens pas mal-aimée pour autant et j’ai une bonne relation avec mon père, mais il est quelquefois maladroit et quand c’est le cas, les blessures refont surface…

Un petit mot :) ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s