Trouver la clé pour se libérer de ses peurs…

key

Il y a moins de six mois, j’étais réellement mal dans ma peau et je luttais chaque jour pour ne pas sombrer. Je ne sais pas trop si j’essayais de convaincre les autres plus que moi-même quand je prétendais que ça allait, car non, sincèrement ça n’allait pas. Je n’arrivais même plus à imaginer un quelconque futur tant j’étais emprisonnée dans mes doutes, mes peurs, mes phobies, … Je ne voyais aucune issue positive à mes soucis divers.

La première avancée, ce fut d’attraper une main tendue. Ici, dans mon petit village, je suis tombée sur un médecin performant, qui a su m’écouter et qui a quasiment deviné ce qui n’allait pas avant même que je n’ai à le formuler. Je me souviens très bien que le simple fait de me sentir ENFIN comprise et entendue m’avait donnée envie de pleurer ! Mon ancien médecin était très gentil, mais il ne prenait malheureusement pas du tout mes angoisses au sérieux. Du coup, j’ai certes fait le premier pas, mais mon médecin actuel est celui qui m’a donné les clés pour ouvrir la cage dans laquelle je m’enfermais.

Bien sûr, le traitement mis en place m’a aidé, mais au bout d’un moment, j’ai compris que c’était aussi à MOI de faire des efforts pour que les choses changent. Petit à petit, j’ai commencé à affronter mes peurs. Non sans mal au début. Parfois, j’étais réellement mécontente de moi, à me dire « Non, mais Lina, t’as été super nulle, t’as mal géré le truc », mais au fur et à mesure, j’ai compris que ce n’était pas grave si les choses n’étaient pas parfaites, car elles n’avaient pas à l’être et j’avais au moins eu le mérite d’essayer.

Petit à petit, j’ai (re)pris confiance en moi. Les crises de panique se sont atténuées. J’ai continué à me lancer des défis. J’ai décidé de vivre, et j’ai choisi que dorénavant, mon existence serait guidée par mes envies et non plus par mes peurs. Si je désire faire un truc, je le fais. Au tout début, l’hypnothérapie a été un bon soutien, même si ce fut long à fonctionner pour moi, car je n’étais pas particulièrement réceptive à cette méthode.

Aujourd’hui, quand je regarde le chemin parcouru en quelques mois, je me dis « Wow, tu l’as fait ma vieille». Je sais que rien n’est encore gagné. Parfois je sens une bouffée d’angoisse arriver (c’est très très rare, mais il suffit que je sois fatiguée pour que je me sente plus vulnérable), et contrairement à auparavant, j’arrive à la chasser rapidement et à retrouver mon calme.

Je voyais chaque jour comme une épreuve, désormais je savoure le quotidien. J’arrive à mener une vie « normale », celle que je pensais hors d’atteinte. Ces derniers mois, j’ai vécu de belles expériences, mis en route des projets, rencontré des personnes adorables, j’en apprends plus sur moi-même, et je m’étonne de ce côté sociable qui gomme ma timidité et dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Je ne suis toujours pas parfaite, je n’espère plus le devenir, bien au contraire.

Tout ce que je souhaitais transmettre à travers cet article, c’est qu’il ne faut jamais perdre espoir. Si vous vous sentez mal, n’hésitez pas à aller demander de l’aide, parlez-en à quelqu’un. Rien n’est irrattrapable. Durant cinq années, j’ai enchaîné beaucoup de phases difficiles : agoraphobie, phobie sociale, anxiété généralisée, etc J’ai souffert de troubles de stress post-traumatique, avec ce que ça impliquait de symptômes d’évitement et d’état d’hypervigilance. Bref, rien de très joyeux. Alors certes, j’ai mis du temps à traverser ce fichu tunnel avant d’apercevoir un petit rayon de lumière, mais j’aurais beaucoup appris tout au long du parcours qui fut le mien, non seulement à propos de moi, mais aussi sur les autres !

Je terminerai par deux citations que je tenais à partager avec vous :

« Ce n’est pas la vie qui est belle, c’est nous qui la voyons belle ou moins belle. Ne cherchez pas à atteindre un bonheur parfait, mais contentez vous des petites choses de la vie, qui, mises bout à bout, permettent de tenir la distance. »

« Un proverbe arabe dit « ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle ». »

Extraits du roman « Juste avant le bonheur », par Agnes Ledig.

Prenez soin de vous

Publicités

10 réflexions sur “Trouver la clé pour se libérer de ses peurs…

  1. dismoilalala dit :

    Wouaho ! Bravo ! Tu peux être fière de toi :) Je crois que ton article m’a un peu redonné confiance en moi. Néanmoins, je ne suis pas attente d’angoisse comme toi, j’ai certes des peurs qui me détruise le moral, mais tu es la preuve qu’on peut combattre ses peurs et avancer. J’espère plein de choses positives pour toi à l’avenir ! Courage :)

    • Linaa dit :

      Merci beaucoup :)
      Je suis heureuse si mon article a pu te rebooster un peu ! Tout est possible oui, le plus difficile, ce sont les premiers pas, affronter nos peurs et/ou angoisses, ensuite petit à petit on prend confiance. Encore merci 💗

  2. Ginie dit :

    Que ça fait du bien de lire ça, de lire un article positif mais aussi et surtout lire ton optimisme, ta joie, ton bien être. Je suis fière du chemin que tu as parcourue et je suis heureuse de te voir libérée. Le meilleur reste à venir ma chérie ❤❤❤

    • Linaa dit :

      Oui, c’est malheureusement vrai. J’en suis persuadée en effet, sans ça j’en serais encore à me traîner un pesant mal-être. Bonne journée :)

  3. Claudia etc dit :

    Je me reconnais tellement dans ton article! Tu as vécu le plus difficile et maintenant que tu sais gérer ces angoisses c’est comme si tu te sentais plus libre, plus légère et surtout vivante…c’est en tout cas ce que je ressens aujourd’hui (même s’il me reste encore un peu de chemin à parcourir). <3

    • Linaa dit :

      Merci pour ton message !
      C’est tout à fait ça, je ressens les mêmes choses :) (et je te rassure, il me reste encore un peu de chemin à parcourir moi aussi, mais l’essentiel c’est d’avancer ;) )

      Bonne journée :) !

Un petit mot :) ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s