L’oiseau qui refusait de déployer ses ailes…

Hello mes petits lutins,

bird.jpg

Je m’excuse par avance, car cet article ne sera pas très esprit de Noël, mais j’avais besoin de l’écrire. Après tout, ce blog a aussi été crée dans l’optique de pouvoir me libérer le coeur et l’esprit…

Ces dernières semaines ont été difficiles. C’est parti d’un petit truc tout banal, puis l’état de Laure s’est aggravé. Laure, c’est ma tante. Un coeur en or, mais un caractère fort et très entêté.

Tout a basculé en quelques jours, à la fin de l’été.

Depuis, le quotidien de ma famille proche a été bouleversé. Ces derniers mois ont été éprouvants, physiquement et mentalement. Et plus le temps passe, plus je me sens submergée, fatiguée. Attristée aussi, non seulement par la situation, mais par le fait de voir que ma mère se dévoue à cent pour cent pour sa soeur, au détriment de sa propre santé et de son propre bonheur.

Je réalise également que, malgré moi, je commence à ressentir de la colère. Colère animée par le fait que ma tante ne manifeste aucune volonté pour aller mieux. D’après le chirurgien qui l’avait opérée (pour un soucis finalement bénin) et son médecin traitant, améliorer son état tient désormais de sa seule volonté.

Même si ça me fait culpabiliser de ressentir ça, je lui en veux de se laisser aller. Je lui en veux car les mots du chirurgien résonnent douloureusement dans ma tête, tous les jours: « si elle ne se lève pas, son espérance de vie n’excèdera pas les six mois ».

Depuis peu, je commence à repérer des signes nouveaux tels que le sommeil excessif, la perte d’appétit et la confusion mentale. Ce sont des signes qui m’inquiètent, et je sais très bien qu’une personne grabataire couchée est encore plus en danger qu’une personne grabataire assise. Chaque jour compte.

J’ai beau croire à la magie de Noël, je ne suis pas naïve.

Le personnel médical qui intervient et nous-même, ses proches, sommes présents, on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour elle, mais je me demande parfois à quoi tout cela sert si celle qui est censée combattre a déjà quitté le ring ?

Prenez soin de vous ♥

Publicités

6 réflexions sur “L’oiseau qui refusait de déployer ses ailes…

  1. carrie4myself dit :

    On ne peut pas lutter si son cerveau est bloque sur: je ne veux plus rien faire…
    J’espere qu’un déclic (positif!) se produira pour que vous puissiez souffler un peu et profiter des fetes de fin d’année!

  2. Ginie dit :

    Comme je te l’ai déjà dit : il faut uiliser les gros moyens !!! Même si elle veut pas il le faut car justement c’est sa vie qui est en jeu (sans compter votre santé également) … parfois il faut brusquer les gens qu’on aime pour leur bien !!! courage ❤

    • Linaa dit :

      C’est certain. Malheureusement, ma voix compte peu dans tout cela. Tout ce que je constate c’est que la situation ne va pas en s’arrangeant, et que l’ambiance devient pesante & électrique… Merci ❤

  3. coeurcarreau dit :

    Très bel article, très bien écrit. Je ne me sens pas le courage de discuter sur ce sujet étant très émotive en ce moment… Je sais juste que tout ceci est dur et qu’un jour il faudra l’accepter

    • Linaa dit :

      Merci. Ne t’inquiète pas, je comprends tout à fait.
      C’est difficile de s’adapter à de tels événements, je crois qu’on y est jamais préparés…

Un petit mot :) ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s